Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L' Autre FIGARO

L' Autre FIGARO

Site web d'informations générales, d'analyses et d'investigations. Annonces & Publicités Contacts : +(229) 95961015/ 62235103/ 91151516


Législatives : La nouvelle force nationale rogne les territoires de la mouvance présidentielle à quelques mois du scrutin 

Publié par Aristide Fassinou Hounkpevi sur 10 Août 2022, 14:01pm

Le parti politique du centre gauche du président Apollinaire Avognon continue de réaliser des percées sur le terrain dans la fièvre des élections législatives de janvier 2023. C’est qu’il convient de noter dans la grande mobilisation autours de la Nouvelle Nationale dans les 24 circonscriptions électorale du pays. 


C’est en fini ! ces longes années qui ont vu des milieux de jeunes et de femmes exploités comme du bétail électoral s’en vont définitivement dans les souvenirs épars et lointain.  Avec la naissance du parti Nouvelle Force nationale qui propose un changement de paradigme dans la gestion des affaires publiques tant au sommet de l’État que dans les communautés à la base, des jeunes et des femmes épris de la volonté d’écrire de nouvelles pages du développement du Bénin déclarent en chœur Etchiko. Ce mot d’ordre qui n’est qu’un cri de ralliement fait déjà émule au sein des électeurs de la mouvance présidentielle en quête de l’alternance crédible et inclusive. 
Dans l’Atlantique comme dans le Couffo en passant par les Collines, le Mono, l’Alibori pour ne citer que ces départements, la Nouvelle force nationale enregistre sans fanfare ni gyrophare, l’adhésion massive des jeunes et des femmes des partis pro Talon. Selon Apollinaire Avognon, président de la Nouvelle Force nationale, les idées et les combats portés par son parti suscite l’adhésion spontanée de la masse juvénile et la gent féminine.

Apollinaire Avognon, président de la Nouvelle forversion nationale


Le rajeunissement de la classe politique incarné par la NFN


La classe politique béninoise est aux mains des hommes politiques qui ont soit contribué à l’exercice du pouvoir sous feu général Mathieu Kérékou dans les années 1986 soit après le renouveau démocratique. Malheureusement rattrapés par le poids de l’âge et la révolution de la pensée politique, ces derniers s’accrochent au pouvoir tandis que la jeune classe politique est réduite dans le simple de rôle de spectateur et de louangeur. Mais grâce à l’avènement de la Nouvelle force nationale qui ne s’inscrit ni dans un conflit générationnel ni politique avec la vieille classe, on note le réveil au sein de la masse populaire qui appelle à une insertion progressive des jeunes dans les appareils de l’État. Apollinaire Avognon va en loin en faisant exclusivement de la place pour les jeunes et les femmes sur les prochaines listes des positionnements dans le parti. Une démarche qui a redonné espoir et confiance à la jeunesse longtemps bluffée et dupée.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Articles récents