Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L' Autre FIGARO

L' Autre FIGARO

Site web d'informations générales, d'analyses et d'investigations. Annonces & Publicités Contacts : +(229) 95961015/ 62235103/ 91151516


Humanisme, pragmatisme, universalisme : Trois piliers de démocratie prospère pour le Bénin selon l’avocat Ferdinand Lawson, figure du centre 

Publié par Aristide Fassinou Hounkpevi sur 26 Août 2022, 11:13am

Catégories : #Politique

 

Le Bénin, un petit pays de l’Afrique de l’Ouest connait depuis son accession à la souveraineté nationale et internationale des cycles de gouvernance publique qui ont inexorablement divisé la classe politique et ralenti le développement économique, social et culturel. Du Parti révolutionnaire populaire du Bénin (Prpb), parti unique de 1972 en 1990 date du renouveau démocratique, les acteurs politiques peinent à suivre la ligne tracée par la conférence nationale des forces vives de la nation. Le multipartisme intégral et l’architecture démocratique incrustés dans la constitution sont constamment sujets à des tentatives de modification. Dans ce contexte où la vitalité de la démocratie se révèle dépendant des hommes qui animent la classe politique, l’avocat Ferdinand Lawson prône trois valeurs fondamentales pour un nouvel essor démocratique. 

Le Bénin chante depuis quelques années le requiem des grandes formations politiques qui ont marqué l’histoire démocratique du pays. De la fusion des micros partis entamée depuis 2017 à la fusion des grands blocs en vogue dans le pays, la classe politique s’interroge sur quel modèle démocratie pour un Bénin prospère où la liberté d’expression et d’opinion, le respect des droits humains et des valeurs démocratiques sont vénérés. Mais la réponse de toutes ces interrogations ne sont pas loin ; depuis son expérience malheureuse de briguer la magistrature suprême en 2016, l’homme de droit Ferdinand Lawson, pionnier du Bloc centriste (un creuset qui réunit tous les partis ni de l’opposition ni de la mouvance présidentielle) propose aux trois valeurs fondamentale : Humanisme, pragmatisme, universalisme.

Après un quinquennat marqué par la strangulation des clubs politiques diplômés dans le marchandage et le chantage politique, le régime de la rupture du président Patrice Talon a sonné le glas des micros partis et marque l’ère de l’émergence des grands blocs politiques issus de la fusion des formations politiques. Les textes de lois résultants de la réforme institutionnelle portée par Patrice Talon ont le mérite de créer un environnement propice à de grands regroupements politiques. Mais ce modèle démocratique fait craindre le recul vers le parti unique ou parti d’État porteur d’une pensée unique. Malgré, la naissance des formations politiques d’envergure nationale telles que l’Union Progressiste devenu l’Union progressiste le Renouveau (issu de la fusion avec le PRD), le Bloc Républicain, Moele Bénin, l’Udbn, la Fcbe et la création de l’aile extrême gauche de l’opposition, Les Démocrates, la survie des formations politiques sont durement menacées par des dispositions ‘’particides’’ introduites dans le code électoral. Un mécanisme qui laisse créer les partis politiques dans un modèle d’obsolescence programmée. 

Face à cette situation qui ne doit plus perdurer, l’avocat Ferdinand Lawson qui travaille à créer autour de son mouvement MRD, la naissance d’un troisième bloc politique à idéologie centriste, propose un modèle de démocratie assis sur trois valeurs fondées sur l’humanisme, le pragmatisme et l’universalisme.

Le Bloc centriste fondé sur le pragmatisme, l’humanisme et l’universalisme

 

Le centrisme est un courant politique et philosophique possédant un comportement caractéristique, des structures propres et une culture spécifique. Ce courant peut se constituer au sein de partis de gauche ou de droite, ou bien au contraire défendre une position indépendante, au-dessus des clivages traditionnels. Etymologiquement du latin centrum, centre, emprunté au grec ancien kéntron, aiguillon, pointe du compas, le centre est le milieu d’un espace donné. En politique, le centre est le terme générique utilisé pour désigner les courants ou partis politiques modérés qui se situent dans une position intermédiaire entre la gauche et la droite, entre le progressisme et le conservatisme. Ils sont favorables à un changement progressif et modéré des structures sociales. Tout en gardant leur indépendance, les partis du centre peuvent participer successivement à des coalitions politiques de gauche ou de droite. Selon le type de Constitution et lorsque le bipartisme n’est pas fortement implanté, le centre peut influer sur le déroulement politique en provoquant l’alternance de la majorité au pouvoir par le jeu des coalitions. Dans le contexte actuel du Bénin, l’émergence du Centrisme va rompre la monotonie politique et va asseoir un nouveau modèle de démocratie.

Porté par un réformiste-humaniste et pragmatique, Ferdinand Lawson qui a un long parcours avec les fers de lance de la politique au Bénin va conjuguer expérience et ouverture pour servir mieux au peuple béninois et contribuer à la renaissance d’une nouvelle classe politique.

Le pragmatisme pour redynamiser la décentralisation

Candidat annoncé pour la présidentielle de 2016 puis de 2021, Me, Ferdinand Lawson a décliné sa vision pour le développement des collectivités territoriales décentralisées. Dans ses 77 résolutions qu’il convient de lire absolument, l’homme droit propose de retourner le pouvoir à la base pour un développement inclusif.  

Après vingt années de décentralisation marquées par la trop grande présence de l'État central dans la gestion courante des collectivités territoriales décentralisées depuis 2016, " l'avocat du Bénin nouveau " prône le pouvoir aux collectivités locales. « Donner le pouvoir aux 77 communes pour un développement réel de tout le pays. C’est le but de mon engagement politique» a indiqué Ferdinand Lawson lors d'un échange avec ses soutiens politiques. 

Pour Me, Lawson on ne bâtit par une maison par la charpente. En d'autres termes, la construction d'un État prospère se repose sur la participation effective des élus à la base au processus du développement. Ils doivent être des acteurs et non des spectateurs à qui on dicte une vision depuis la capitale. 

Les élus ne seront plus tenus en laisse par Cotonou mais ils travailleront désormais en toute responsabilité et citoyenneté avec les populations à la base pour le pays avec obligation de résultat à en croire le candidat Ferdinand Lawson. C'est pourquoi dira-t-il 

« J'ai appris à connaître les potentialités de chaque contrée du pays».

L’avocat propose de replacer l’État dans ses rôles régaliens de protection des intérêts supérieurs du pays, des biens et des personnes, assurer l’accès aux logements, à la santé, à l’éducation , à l’emploi etc. 

Développement social et économique des territoires 

Dans une vision -conviction-action par le travail et la mise en exécution pratique des décisions avec un suivi rigoureux de l’État, Ferdinand Lawson prône l’autonomisation financière à 50% des communes et participation de l’État entre 10 et 50% avec désengagement au bout de10 ans tout en gardant la possibilité de secours financier exceptionnel. Il propose la création des banques régionales dans les communes pour les accompagner

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Articles récents