Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L' Autre FIGARO

L' Autre FIGARO

Site web d'informations générales, d'analyses et d'investigations. Annonces & Publicités Contacts : +(229) 95961015/ 62235103/ 91151516


Pour une solide coopération entre la France et le Bénin :  le président du Bloc centriste Ferdinand Lawson favorable à une relecture des conventions 

Publié par Aristide Fassinou Hounkpevi sur 30 Juillet 2022, 10:25am

Le président français Emmanuel Macron en tournée en Afrique est reçu par le chef de l’État béninois, Patrice Talon ce mercredi 27 Juillet 2022 à la Marina. Les deux hommes ont scellé de très bons accords dans plusieurs domaines en l’occurrence la lutte contre le terrorisme et le développement culturel. Cette visite historique n’est pas occultée par les acteurs politiques dont l’avocat international Me. Ferdinand Lawson. Dans des publications sur sa page Facebook, le président du Mouvement Renouveau et Démocratie (MRD), trace les lignes pour une consolidation profonde, sincère et transparente des relations internationales entre la France et le Bénin. Et tout doit commencer par la remise à plat des accords, conventions et traités internationales.


Emmanuel Macron s’est rendu au Bénin où il a reçu par le président Patrice Talon. Dans la dynamique de renforcer l’axe Cotonou-Paris, les deux chefs d’États ont renoué de belles relations pour le bonheur des deux peuples. Mais cette prouesse historique est loin de combler totalement les attentes du président du mouvement Renouveau et Démocratie pionnier du centrisme au Bénin. Me. Ferdinand Lawson propose d’aller au-delà des clivages diplomatiques pour mettre les États africains au même pied d’égalité que les pays d’Europe. Après les indépendances, les pays africains quoique confrontés à la famine, l’instabilité économiques et politiques doivent se départir du paternalisme des ex-colonisateurs pour décoller véritablement vers la cime du développement. Il est donc question de rompre les amarres avec les liens de traités et de conventions caducs et peu profitables. 

« Le Bénin, comme tous les États africains doivent lancer la révision de tous les accords, conventions et lois cadres depuis le partage de l’Afrique par les grandes puissances en 1885 ou la réécriture de ces conventions » exige Ferdinand Lawson. Selon l’homme de droit et politique béninois, ces accords ont longtemps maintenus les pays dans l’assistanat. Mais fort heureusement, le président béninois a une vision claire et ambitieuse pour le Bénin. Il n’est pas un féru défenseur de l’aide au développement tous azimuts. C’est ce génie politique de Talon que Ferdinand Lawson lui reconnait à sa juste valeur. Il croit que la volonté politique de Talon donne un coup pied dans la marche inexorable vers l’indépendance intégrale.et d’ailleurs, sur le continent, le Bénin a donné un signal fort grâce au retour des biens pillés sous la colonisation. Un rêve longtemps caressé et réaliser en un temps record par Patrice Talon qui a sonné le réveil des autres chefs d’États. Mais tout ceci peut être mieux fait dorénavant si le cadre institutionnel international est normalisé selon Lawson. Il compte sur le Bénin pour y arriver. 

« L’intelligentsia Béninois dispose de moyens intellectuels pour finaliser des textes dans un brefs délais » rassure Ferdinand Lawson. 

Remettre en cause la Conférence de Berlin

Pour Me. Lawson, il est grand qu’émerge une figure politique africaine pour appeler à la mise à plat des dispositions de la Conférence de Berlin voulue par BISMARCK. 
En effet, cette conférence a saucissonné les territoires d’Afrique. Ils ont tenu compte des réalités de cette époque, les idées occidentales « afin d’éloigner selon le discours prussien les causes des conflits en Europe sans la moindre évocation de l’avenir des peuples du continent » selon un proche de l’homme politique. Cet anonyme éclairé souligne que depuis cette époque « aucune conférence ne s'est tenue pour revenir sur ces dispositions de 1885 » avant de déclarer que « l’Afrique doit son avenir à lui-même ». Il encourage et fait des propositions devant conduire les pays à revisiter les accords du congrès de Berlin en 1885 pour une relation entre état plus sincère et franche

Pour ses propositions et actes politiques qui sont à la fois l’expression du MRD, la vie des États et des peuples ne doit pas être tributaire des élans colonialistes et des desideratas d’un petit groupe constitués des ‘’plus forts’’. Les peuples doivent choisir leu avenir et n’ont pas à subir pour les erreurs des autres. 

« C est en cela que je soutiens en partie les propos des deux présidents tout en continuant d’affirmer que la guerre entre la fédération de Russie et l Ukraine n est pas le problème des africains mais nous en subissons les conséquences. Il doit revenir aux États- africains de créer des opportunités et nouveaux modes de vie et de pensées » clame fort Ferdinand Lawson. Dans son creuset politique, l’homme droit déclare qu’il travaille à cet idéal. 

« Nous au MRD au pouvoir demain par la voie des urnes, notre exigence, partir de l'imposition d’une réelle liberté de choix. C'est l une de mes sources de motivation inscrites dans nos 50 résolutions devenues depuis 2020, 77 résolutions. Comme projet pour gouverner le pays »

Quid des accords cadres ?

Les anciennes colonies n’ont pas fait que saucissonner le continent africain en 1885. Ils ont également instauré un système de paternité à travers des accords et des conventions. Ce cadre légal ne favorise pas l’éclosion de ces pays malheureusement. Il urge donc de remettre à plat cet arsenal diplomatique. Ferdinand Lawson propose que ce retournement se produise sans heurt. À travers le MRD, il lance la normalisation des relations internationales. 

« Apaiser le passé entre les Ex colonies et la France est de revenir sur tous les contrats ! Accords conventions entre la France et nos pays aujourd'hui souverain » ainsi le veut le Mouvement République et Démocratie et son président Ferdinand Lawson. Il préconise d’annuler clairement ou d’abroger toutes les lois cadres d’avant 1960 et leur réécriture ou adaptation suivant les intérêts de chacun des pays .

Les efforts de Talon salués

La diplomatie et les relations internationales ce sont des rapports de force, de longues nuits de discussions, des choix des mots, phrases pour aboutir à un accords ou des accords a un communiqué commun dans un monde où il n'y a plus d États dominants, ou chacun défend ses intérêts et les intérêts de son pays, son peuple, son État dans le concert des Nations a souligné Ferdinand Lawson. Les équipes de l’État français et Béninois ont depuis de longs mois, travaillées ensemble pour parvenir à cette rencontre entre le Président Français et le président Patrice Talon sur le sol Béninois. Les fruits de cette prouesse diplomatique est à l’actif du chef de l’État selon Ferdinand Lawson. 

« Je tiens à féliciter le Bénin et la France aux travers de nos autorités qui ont participé et négocié ces accords. Lorsqu’on croit que tout est fini, Talon continue de travailler » a fait savoir l’acteur politique béninois Ferdinand Lawson. 

En somme, le Mouvement Renouveau et Démocratie (MRD) est resté dans une posture constante depuis 2017. Dans toutes ses sorties publiques et médiatique, le président du MRD, Ferdinand Lawson pionnier du bloc centriste au Bénin reconnait et encourage le gouvernement de Patrice Talon lorsque ses actions et décisions sont prises en respectant la constitution et les intérêts du Bénin et du peuple Béninois. Mais sa réaction est spontanée lorsque les intérêts du Bénin et du peuple ne sont pas respectés et préservés. Il dénonce sans ménagement le pouvoir et appelle au respect du peuple.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Articles récents