Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L' Autre FIGARO

L' Autre FIGARO

Site web d'informations générales, d'analyses et d'investigations. Annonces & Publicités Contacts : +(229) 95961015/ 62235103/ 91151516


Bénin-Contrôles d’immatriculation : Les couacs d'une opération mal préparée

Publié le 28 Août 2018, 20:40pm

Le ministre de l’intérieur et de la sécurité publique a par communiqué radiodiffusée et télévisée ordonné la suspension des opérations de contrôle et de répression des plaques d’immatriculation lancées depuis vendredi 24 Août 2018. Sacca LAFIA a accordé un délai de grâce de trois (3) mois aux propriétaires de moto pour se conformer à la règlementation. 

Aristide F. HOUNKPÊVI

Photo circulant sur les réseaux sociaux montrant des motos sans plaques arraisonnées par la police républicaine

Cette décision a pour but d’une part, d’éviter  aux propriétaires de motos «  des désagréments inutiles »  et d’autre de décongestionner les locaux des services des transports terrestres en charge de la délivrance desdites plaques. A l’analyse de ce communiqué on peut y comprendre aisément, que les services en charge de la délivrance des plaques d’immatriculation sont débordés par les opérations de contrôle déclenchées par la police républicaine le vendredi 24 Août 2018.


«  Cette opération a engendré un encombrement des services de l’agence nationale des transport terrestres en charge de la délivrance desdites plaques »

a indiqué le ministre de l’intérieur dans son communiqué. Un fait pourtant prévisible au regard la masse de moto non immatriculées en circulation sur toute l’étendue du territoire national. Et pourtant, aucune mesure n’est prise pour contenir le flux de demande. Tout laisse à croire que la police républicaine n’a pas associé l’agence nationale des transports terrestres à l’opération. Ce qui aurait normalement permis à cette dernière d’évaluer les demandes et mettre en place un système d’accueil, et de traitement des dossiers. Conséquence de cette impréparation, les opérations de contrôles ont occasionné d’énormes désagréments aux usagers. Le ministre en charge de l’intérieur va tenter de réparer le mal.  Il donne d’office  un moratoire aux propriétaires de moto pour se conformer.« (…) Un moratoire de trois (3) mois est accordé aux motocyclistes retardataires pour se conformer à la réglementation en vigueur » fait savoir Sacca LAFIA. En conséquence, les contrôles reprennent dès le 1er décembre 2018.

Vivement que cette fois l’opération soit mieux conduite.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Articles récents