Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L' Autre FIGARO

L' Autre FIGARO

Site web d'informations générales, d'analyses et d'investigations. Annonces & Publicités Contacts : +(229) 95961015/ 62235103/ 91151516


Lokossa : Croisades des jeunes leaders contre le G10

Publié le 27 Avril 2018, 16:03pm

Les jeunes de la commune de Lokossa ont brisé le silence dans la crise qui secoue le conseil communal depuis une dizaine de mois. Ils ont entrepris une tournée de vérité et de dialogue avec les populations des cinq arrondissements de la commune. La 4em étape de cette tournée qui a lieu ce samedi 28 Avril 2018 se déroulera à la maison des jeunes de l'arrondissement de Koudo. Elle sera conduite de main de maître par le jeune leader Sébastien GBODJINOU, natif de la localité

Ange-Vianney HESSOU

Après Lokossa, Ouedeme et Houin, cap est mis ce samedi sur l'arrondissement de Koudo dans la commune de Lokossa par les jeunes leaders. Cette série de descente vise, selon Albert AYIVODJI, ex-président de l'observatoire des jeunes de la commune et actuel président du mouvement Force et Progrès, à restituer la vérité aux populations sur la crise qui secoue le conseil communal depuis Juin 2017. Pour lui, <<cette mobilisation des jeunes vise à purger la commune de toute politique de la pire espèce. Dans les prochains mois nous allons assister à une libéralisation de la commune sur le plan politique, économique, culturel et social encadrée et assurée par la jeunesse>> à indiqué AYIVODJI.
Pour ce faire,  au cours de ces différentes étapes, la horde de jeunes mobilisés s'imprègne des projets rejetés par les conseillers frondeurs et le coût de chaque projet. Il ressort des communications des précédentes étapes que 52 projets de développement sont en hibernation soit plusieurs centaines de milliards du fait du bras de fer qui opposent les 10 conseillers dissidents au maire de la ville, Pierre Cokou AWADJI. 
Pour Sébastien GBODJINOU, chef de fil de la 4eme sortie des jeunes leaders, << cette tournée va restaurer la confiance des populations et on va profiter pour les inviter à une participation active pour une sortie de crise>>. Il s'est également désolé de l'attitude des frondeurs qui refusent toute main tendue pour un heureux dénouement de la crise. 
              ```Retour sur les raisons du bras de fer```
Selon le G10, la gestion de l’actuel locataire de l’hôtel de ville ne participe pas à la mise en œuvre efficace du PAG dans la commune de Lokossa. Pour preuves, les dissidents brandissent une kyrielle de scandales qui éclaboussent les affaires publiques dans la cité de l’espérance. D’abord,l’acquisition de deux véhicules d’occasion en lieu et place de véhicules neufs préalablement retenus par le conseil communal à hauteur de 47.500.000, le traficotage du budget 2016 par le maire, la mauvaise gestion de l’eau, la mauvaise gestion du lotissement dans la commune, les malversations dans la gestion des carrières de sable, l’indifférence affichée du maire quant au fonctionnement de l’administration qui se traduit par la non dotation des arrondissements en fournitures de bureau, la controverse autours du PDC 3e génération, le copinage dans la passation des marchés publics, etc.

Tout ces choses ont sorti de leur réserve Valère Dogué, premier adjoint au maire de Lokossa  et compagnie. Face à ce tableau peu reluisant peint par ces derniers, ils ont décidé de retirer leurs confiance au maire de Lokossa Pierre Cokou AWADJI.

« Je puis vous assurer que tout ce qui est fait en termes de réalisations dans la commune depuis deux ans, sont des projets de l’ancien conseil communal. Nous ne pouvons pas vous dire le projet qu’on a réalisé depuis qu’on a pris fonction. Et pourtant, nous votons chaque année le budget. », a déclaré le chef de l’arrondissement central de Lokossa, Séverin Hounnou lors d'une conférence de presse.

G10-Lokossa : Dissidences ou manipulation politique ?

Sur une supposée manipulation des conseillers dissidents à la mairie de Lokossa, le bloc des anti-Awadji s’est voulu on ne peut plus claire. « Nous n’avons reçu de l’argent de personne, ni d’un politicien. Ce que nous dénonçons est manifeste et tangible », a laissé entendre le porte voix du G10, Valère Dogué dans une interview accordée à la presse.

« Nous sommes des élus et à ce titre, nous avons l’obligation de compte rendu à nos mandants. C’est pourquoi nous prenons l’opinion nationale et internationale à témoin. Nous réaffirmons notre engagement aux valeurs de bonne gestion prônées par le Président Talon, et notre soutien indéfectible pour le programme d’action du gouvernement. », a conclu le chef de l’arrondissement de Houin, Félix Sozèhouè.

Ce n'est pas l'avis des jeunes leaders de Lokossa car ils voient derrière le durcissement du ton des dissidents une main invisible.
Pour Albert AYIVODJI, << la mauvaise foi des conseiller frondeurs est due aux défauts de calcul politique sur fond d'intérêt personnel et de manipulation>>. C'est pourquoi affirme t-il 
<< Nous allons vers les populations pour leurs demander pardon à cause de la mauvaise politique des aînés qui les privent de tout bonheur et de tous leurs droits. Une attitude de méchanceté et de haine gratuite>>. Il a également indiqué que cette démarche vise à  demander a la population de continuer à faire confiance à la jeunesse en politique.<< Elles nous écoute et nous soutiennent>> à souligné AYIVODJI. 
Il faut signaler que ce rebondissement dans la crise fait suite au rejet de la convention cadre partenariat Etat-Commune sur l'accès à l'eau potable à l'horizon 2021.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Articles récents